Virologue congolais diplômé de l’Université Catholique de Louvain (1973), Chef du Département de Microbiologie (Faculté de Médecine, Université de Kinshasa, Directeur de l’Institut Nationale de Recherche Biomédicale (INRB, depuis 1998), Ministère de la Santé Publique, Kinshasa et Directeur Scientifique du Master ECOM-ALGER. Il a été deux fois ancien doyen de la Faculté de Médecine de l’Université de Kinshasa (1976 à 1981 d’abord puis 1984-1986) et doyen honoraire. Il est le premier investigateur des premiers cas de la maladie à virus Ebola à Yambuku en 1976 et des premiers cas de choléra au Bas Congo en 1974. Expert international régulièrement consulté par l’OMS pour des missions notamment en 1985, vice-président du groupe de travail créé par l’OMS pour définir les critères de Bangui du SIDA en Afrique. En 1999, Chef d’une mission OMS sur le comité technique et scientifique international contre la fièvre de Marburg. En 2001 il a assuré l’évaluation à l’Institut Pasteur de Dakar et Côte d’ivoire du laboratoire polio de l’OMS-Afro. En 2002 il a été Chef du comité technique et scientifique international pour la lutte contre les épidémies de la maladie à virus Ebola au Congo Brazzaville et au Gabon. En août 2019, une molécule qu’il a mise au point avec la collaboration de chercheurs américains s’est révélée être efficace contre le virus Ebola. En mars 2020, il est nommé coordinateur de la riposte face à la pandémie de COVID-19 en RDC. En 2015, il a reçu le prix Christophe Mérieux pour poursuivre ses recherches dans le Bassin du Congo. La même année, il reçoit le prix Royal Society Afrique « pour ses travaux fondateurs sur les fièvres hémorragiques virales, parmi lesquelles Ebola, qui ont permis de mieux comprendre l’épidémiologie et les manifestations cliniques des infections virales et de lutter contre leur apparition ». Il a également reçu le Prix d’excellence pour l’ensemble de ses réalisations au Symposium international sur les filovirus de 2015. En 2019, il est désigné comme l’une des « 10 personnes qui comptent en science » par la revue Nature.