L’Unité de Recherche et de Formation sur l’Ecologie et le Contrôle des Maladies Infectieuses en sigle URF-ECMI est une structure de recherche et de formation de la Faculté de médecine de l’Université de Kinshasa.

Dans sa composante recherche, l’URF-ECMI se donne pour objectif de contribuer à la compréhension des mécanismes d’émergence et de réémergences des maladies infectieuses humaines, leurs dynamiques spatiales et temporelles ainsi que le développement des approches opérationnelles innovantes pour contribuer à la lutte contre les fléaux de santé publique (mieux comprendre pour mieux lutter).

Dans sa composante formation, l’URF-ECMI offre la possibilité de poursuivre des études de Master (Master 1 : Ecologie des Maladies Infectieuses, Aléas Naturels et Gestion des Risques (ECOM-ALGER) et Master 2 : Ecologie et Gouvernance des Maladies Infectieuses (ECOGM)).
Des formations modulaires sont également mis à disposition d’un profil particulier de candidat désirant suivre une série de module à la carte. L’URF-ECMI peut également répondre à des besoins spécifiques de formation en fonction des demandes formulées par des partenaires opérationnels. Toutes ces formations sont conduites sur une approche de recherche (souvent appliquée). En appliquant les principes du système LMD (Licence, Master Doctorat), l’URF-ECMI accompagne les meilleurs Master 2 dans leur projet de thèse doctorale.

L’URF-ECMI a été mis en place pour servir de passerelle entre les acteurs expérimentés du « monde » de l’opérationnel et l’univers académique afin de « faire parler » ces deux « mondes » qui parfois s’ignorent. Ainsi des acteurs de santé publiques avec une grande expertise opérationnelle peuvent avoir une opportunité unique de transformer leur savoir opérationnel en savoir académique à travers une formation par la recherche.

L’idée de la création de l’URF-ECMI a émergé en 2009 à la fin de la thèse du Dr Didier Bompangue, thèse portant sur la dynamique des épidémies de choléra dans la région des grands lacs, cas de la République Démocratique du Congo. Les principaux soutiens du Dr Didier Bompangue dans la création de cette URF-ECMI sont le Professeur Jean Jacques Muyembe (côté RDC) et le Professeur Patrick Giraudoux (côté Français).

L’expérience ayant abouti à la création de l’URF-ECMI a été conduite à travers le projet de thèse sur le choléra (de 2005 à 2009) dans une collaboration entre l’Université de Kinshasa, le Ministère de la Santé de la République Démocratique du Congo et l’Université de Franche-Comté (Besançon, France).

A travers ce projet, il a été fait la démonstration qu’il est possible de conduire des projets de recherche de qualité, dans un contexte socio-économique voir politique et sécuritaire complexe et de générer des résultats susceptibles de modifier complètement les approches opérationnelles d’une maladie restée longtemps très négligées.

A propos
Fonctionnement